top of page

INTER'VOUS : UN MEMBRE, UN MÉTIER. Philippe GASSMANN, Groupe PICTORIAL

Dernière mise à jour : 14 nov. 2022


"En Janvier 1950, Pierre Gassmann constitue une petite équipe de passionnés parmi lesquels sa femme, France, qui assure la retouche. Ensemble, ils ouvrent PICTORIAL SERVICE à Paris, dans le 7ème arrondissement, rue de la Comète (...). Avec plus de 70 ans d’existence, PICTO c’est près de la moitié de l’histoire de la photographie".
Philippe Gassmann, Directeur Général et Commercial, GROUPE PICTORIAL

Groupe familial spécialisé dans le traitement de l'image au service des photographes et des annonceurs, membre du RCF Entreprises depuis 2020, la même année qui a marqué ses 70 ans d'existence, la qualité et le professionnalisme de PICTO sont reconnus dans le monde de l’image et des métiers de l’art et dans le monde plus généralement.


Regroupant presque 200 salariés, présente sur 3 continents, cette entreprise du patrimoine vivant a façonné l'histoire de la photographie.


PICTO a répondu 'présent' et nous invite au voyage, à travers l'histoire de fous de l'image et du récit de Philippe Gassmann, directeur général et commercial et petit-fils de son fondateur, Pierre Gassmann.


Philippe, qui es-tu ?



Je suis un homme heureux et comblé d’un point de vue personnel et professionnel.


Depuis la mort accidentelle d’Eddy Gassmann en 2004, Paulette Gassmann assure la présidence du conseil d’administration de PICTO. En tant que directeur général et commercial, j'ai entre autres la responsabilité de prendre charge les destinées de l’entreprise.


Indépendamment de l'aspect entrepreneurial, PICTO possède une histoire poignante, une "mémoire vive" dans l'histoire de la photographie… par où peut-on commencer ?

En Janvier 1950, Pierre Gassmann constitue une petite équipe de passionnés parmi lesquels sa femme, France, qui assure la retouche. Ensemble, ils ouvrent PICTORIAL SERVICE à Paris, dans le 7ème arrondissement, rue de la Comète. La première chambre noire comprend six postes d’agrandisseurs disposés autour d’un long bac de cuves.


Les premiers clients étaient des amis, des membres ou des proches de la jeune agence Magnum Photo. Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, Chim, William Klein, Willy Ronis, Robert Doisneau, Edouard Boubat prennent l’habitude de s’attarder au laboratoire et de s’entretenir avec les tireurs sur la meilleure exploitation de leurs négatifs. Ces échanges sur la qualité des valeurs et des contrastes, cette complicité entre photographe et tireur restent un des principes fondateurs de ce qu’on nommera vite et définitivement PICTO.


J’ajoute une anecdote : Pierre et Henri Cartier-Bresson se côtoient depuis les années 40. L’un finit par dire à l’autre que c’est un piètre Photographe, et l’autre lui rétorque que c’est un piètre Tireur. C’est ainsi que naît l’Agence Magnum en 1947, et le laboratoire PICTORIAL SERVICE en 1950, crée par mon grand-père. Témoignage de leur grande complicité, l’exposition des plus belles images d’Henri présentée l'été dernier à la BNF.


Pierre Gassmann était précurseur à une époque où de tels services n’existaient pas et où les besoins associés à la presse internationale, puis à la mode, se multipliaient. En "bon père de famille", PICTO a ensuite engendré des générations d’artisans et de tireurs qui lui sont restés fidèles ou qui ont été amenés à émanciper la profession.


Avec plus de 70 ans d’existence, PICTO c’est près de la moitié de l’histoire de la photographie. C’est en partie pour cette raison, pour assumer une responsabilité patrimoniale dans l’histoire du médium et de ses savoir-faire que nous avons décidé de fonder en 2016 notre fonds de dotation, PICTO Foundation.

L'apparition du numérique à la fin des années 90 a marqué le déclin du tirage argentique ; nous assistons depuis quelques années à un fort regain d'intérêt. Comment vous êtes-vous adaptés ?

Dès 1990, sous l’impulsion de Philippe Gassmann, fils d’Eddy, et de Michel Vaissaud, directeur de production, nous avons entamé une conversion de l’ensemble des sites de production PICTO. Nous avons aujourd'hui une parfaite maîtrise des technologies numériques liées à l'image, tout en maintenant la quasi-totalité des prestations argentiques.

La réussite de PICTO réside dans sa capacité à mettre en synergie des métiers et savoir-faire traditionnels avec des évolutions et prestations digitales faisant le plus souvent appel à des technologies de pointe. Ainsi PICTO est aujourd’hui reconnue à la fois pour la tradition de ses savoir-faire, notamment tirage à l’agrandisseur et tirage au platine, et une palette de prestations technologiques et digitales très étendue.

Ensuite, contre vents et marées, PICTO est encore aujourd’hui portée par ce qui est devenu une énorme innovation et un réel succès sur le marché : PICTO Online, une plateforme de tirage en ligne pour les photographes.

L’entreprise s’étend et innove encore à travers différentes acquisitions et du développement interne, affirmant, avec l'ouverture de 5 filiales en France et à l'étranger sa position de leader de ce marché.

Entre innovations et développement, comment le virage numérique a-t-il impacté votre façon de faire ?

Nous avons développé des offres adaptées aux besoins de chaque client, en termes de prestation et de niveau de service, mais aussi de coût associé.


Nous proposons aux photographes quatre niveaux de services en développement de films, tirage traditionnel, tirage jet d'encre, numérisation et retouche, impression grand format, collage et encadrement : le service sur mesure, le service personnalisé, le service en ligne et le libre-service.


L'offre destinée aux annonceurs est segmentée en fonction de leurs métiers spécifiques et par type de support, à savoir média, e-commerce, réseaux sociaux, édition, e-communication.


PICTO encourage et répond ainsi à une interaction féconde entre les activités des photographes et des annonceurs. D'une part, beaucoup d’annonceurs du luxe s’investissent dans le champ culturel de l’image. Nous produisons d'ailleurs des expositions fine art pour bon nombre d’entre eux. D'autre part, les investissements techniques et technologiques réalisés pour répondre à leurs besoins apportent aussi de nouveaux services et prestations aux photographes et aux artistes.

On peut donc parler de marque ombrelle ?



Depuis la création de la maison mère en 1950, nous proposons sous l'enseigne groupe PICTORIAL une expertise transverse autour de quatre différentes marques.

 
 

Playground est notre Studio Prise de vue Photo & Vidéo, Janvier est dédié à la retouche créative et digitale, l'agence de production 360 print, digitale et vidéo opère sous la marque PICTO et nous "bouclons la boucle" avec La Comète, notre concept store photo. Le fonds de dotation PICTO Foundation prolonge les valeurs de partage et d'innovation.

En complément des sites de Paris Bastille et Grand Paris, PICTO est aussi présente à New York, au Vietnam et à Milan. PICTO Online, dédiée aux photographes, bien évidemment quel que soit l'endroit où ils se trouvent.

Comment se déroule une journée type chez PICTO ?


Je vais prendre comme exemple la journée type de Fred, tireur : Nettoyage de la développeuse, relation avec des photographes, avec les commerciaux, les autres personnes de l’équipe de production, travail de production sous un agrandisseur ou sur un Mac, découpe des tirages, emballages…

Travail dans le laboratoire PICTO Paris Bastille

Qui fait aujourd'hui appel à vous ?



PICTO est une histoire de famille gérée sur quatre générations et, dans le même esprit, cette « famille » est au service de toutes les générations de photographes : de Magnum, aux photographes reconnus aujourd’hui, aux talents émergents, en passant par la quarantaine d’écoles de Photo et de Beaux-Arts que nous soutenons depuis près de dix ans.


Les annonceurs sont des marques prestigieuses dans le domaine du luxe et de la mode.


Nous collaborons également avec des agences de publicité de toutes dimensions.


Quel est, selon toi, votre plus grand atout ?



Le contact direct. Les photographes aiment travailler avec le même tireur, ceux avec lesquels nous collaborons sont très fidèles. La complicité avec le laboratoire et sa réputation jouent beaucoup. Nous apportons de plus une dimension conseil transversale sur les métiers associés aux techniques du laboratoire, en étant constamment en relation avec l’écosystème de la photographie.


En ce qui concerne les annonceurs, on sent que le service 360° international, les innovations comme la retouche offshore, le digital ou la 3D apportent beaucoup en plus de la qualité de service et de relationnel.


La complicité avec les photographes que tu évoques et qui est un élément, sinon l'élément fondateur de PICTO, s'est accompagnée d'une forte volonté d'encourager la création. Grâce aux concours, appels à projets et au mécénat que vous initiez ou chapeautez, et, plus récemment, la création de PICTO Foundation qui traduit un engagement encore plus fort. En tant que leader, qu'est-ce qui vous pousse à entretenir ce soutien ?


PICTO accompagne les photographes depuis sa création. C’est en quelque sorte dans l’ADN de la famille et du laboratoire. Pierre Gassmann a commencé PICTO pour aider Henri Cartier-Bresson. Cette tradition a donné lieu à la création de PICTO Foundation, à la fois pour assumer cette dimension historique patrimoniale, préserver une tradition de soutien aux photographes et fédérer ces programmes dans une stratégie et une politique engagée et cohérente. Cela étant posé, PICTO soutient les photographes et acteurs associés autour de deux axes qu'il s'agisse des partenariats ponctuels du laboratoire sur certaines opérations ou de mécénat à travers les programmes récurrents soutenus ou créés par PICTO Foundation : Prix PICTO de la Photographie de Mode, Résidence d’artiste PICTO LAB / EXPÉRIMENTER L’IMAGE, Programme Carte Blanche Étudiants, et différents soutiens à de grands projets institutionnels, pour citer les principaux.


Une actualité à souligner ?


En 2020, PICTO a célébré ses 70 ans et a créé à cette occasion le programme PICTO & GUESTS qui permet de percevoir la relation au tirage de différents acteurs du marché (commissaire, directeur de festival, artiste, tireur,...).


PICTO demain ?



Depuis la création de PICTO en 1950, chaque époque, et chaque génération de dirigeant, a ses challenges propres à relever. Notre enjeu central sera certainement de réussir à développer le groupe en continuant d’intégrer les révolutions digitales offertes à l’image et à ses pratiques, tout en préservant des savoir-faire traditionnels qui font notre ADN et celui de la photographie.


À long terme, les projets ne manquent pas. De nombreuses réflexions sont en cours, notamment pour améliorer notre impact environnemental, pour élargir l’offre, ou encore pour poursuivre l’expansion internationale du laboratoire.


PICTO demain, cela commence aujourd’hui avec notre site de Bastille qui a subi une transformation complète en se dotant d'une nouvelle réception client et d'un nouveau laboratoire argentique noir et blanc avec des espaces dévolus aux échanges avec les photographes. D’importants travaux ont été entrepris afin de tirer pleinement profit de ce site exceptionnel et historique pour l'entreprise.

 

Le parcours de la maison et ses enjeux contemporains en vidéo :

 

Si PICTO était un courant artistique ?



Ce serait celui de « l’art du regard » tant il s’agit à la fois d’être capable d’accompagner les regards des meilleurs créateurs d’images et d’en restituer le caractère avec à la fois distance et précision.

PICTO a rejoint le RCF Entreprises dernièrement. Entretenez-vous d'autres liens avec le sport ?


En plus d'être membre du RCF Entreprises, nous sommes partenaire du Ballon d’Or. Les laboratoires PICTO fabriquent les éléments visuels et la signalétique pour la soirée de remise du Ballon d’Or au Théâtre du Châtelet.


Le mot de la fin ?



Je suis toujours heureux de faire découvrir ce lieu de passion, qui existera toujours puisqu’il s’agit de rester le complice des amoureux de l’image. Ce qui compte, c’est la relation humaine entre les artisans du labo et le photographe créateur d’image, quel que soit l’outil utilisé pour la réaliser.

 

PICTO Bastille

53 bis, rue de la Roquette 75011 Paris – France Tel : 01 53 36 21 21

 


97 vues0 commentaire

Comments


  • LINKEDIN
  • TWITTER
  • YOUTUBE
bottom of page